LOT N° : 14

RARES ÉLÉMENTS DE PARURE POUR PERRUQUE

Description

Egypte, Nouvel-Empire, XVIIIème dynastie
Or, jaspe rouge, lapis-lazuli et pâte de verre turquoise
Longueur totale_ 28,5cm ;

Provenance
Ancienne collection d’un notable égyptien, début du XXe siècle, puis par descendance
Ancienne collection suisse des années 60, acquis auprès du descendant du notable
Paris, collection privée

Certificat Art Loss Register S00205669

A RARE EGYPTIAN SET OF 20 WIG PARURE ORNAMENT, NEW-KINGDOM, DYNASTY 18TH
11,2 in. Total length. Set of twenty rosette-shaped wig cover ornaments in cloisonné gold and inlaid with red jasper, lapis
lazuli and turquoise. The tomb of the three foreigner wives of Thumosis III was discovered in August 1916 in Wadi Gabbanat
el-Gouroud (the valley of the monkeys in western Thebes) after a violent storm which revealed a crevice in the cliff. It
housed three secondary wives with names of semitic origin: Menhet, Ménoui and Merti. The inhabitants of Qurna entered
it and discovered the untouched tomb in which they took some samples of jewelry. Later, egyptologist Winlock was able to
buy part of it. Today the treasure of the three wives is divided between the Cairo Museum and the Metropolitan which keeps
a similar wig cover; some pieces are in private collections. We now wonder why the three foreign princesses were buried at
the same time, in the same burial. Epidemic or harem plot (?).

Ensemble formé de vingt ornements de couvre-perruque en forme de rosette en or cloisonné et incrustés de
jaspe rouge, lapis-lazuli et turquoise.
Le tombeau des trois épouses étrangères de Thoumosis III a été découvert en août 1916 dans le Ouadi Gabbanat
el-Gouroud (la vallée des singes à Thèbes ouest) après un violent orage qui laissa voir une anfractuosité
dans la falaise. Il abritait trois épouses secondaires aux noms d’origine sémite: Menhet, Ménoui et Merti.
Les habitants de Gournah y pénétrèrent et découvrirent la tombe inviolée dans laquelle ils firent quelques
prélèvements de bijoux. Plus tard, l’égyptologue Winlock put en racheter une partie. Aujourd’hui le trésor des
trois épouses est réparti entre le musée du Caire et le Metropolitan qui conserve un couvre-perruque similaire;
quelques pièces sont dans des collections privées. On se demande aujourd’hui pourquoi les trois princesses
étrangères furent enterrées au même moment, dans une même sépulture. Épidémie ou complot de harem (?).

Bibliographie comparative
C. Aldred, Jewels of the Pharaohs, Egyptian Jewellery of the Dynastic Period, Londres, 1971, pl. XXXI, fig. 53. C. Andrews,
Ancient Egyptian Jewellery, Londres, 1990, p. 110, fig. 90.

Estimation : 40 000 / 50 000 €
Retour haut de page