LOT N° : 7

RARE VASE KOHOL FIGURANT UNE JEUNE FILLE AGENOUILLÉE

Description

Egypte, Moyen-Empire, XIIe dynastie, 1985-1785 av. J.-C.
Stéatite. Sous la base, vieille étiquette d’inventaire «714 / TOD»
H_ 8,5 cm

Provenance
Ancienne collection privée française, circa 1970
Collection privée parisienne, acquis à la galerie R.B.A., le 3 Décembre 1989

AN EGYPTIAN STEATITE KOHL VASE FIGURING A KNEELING YOUNG WOMAN, DYNASTY 12TH, 1985-1785 B.C.
3,3 in. High. Black steatite statuette on a rectangular base depicting a kneeling girl resting her buttocks on her
heels and clasping a kohl pot. The pot has a ribbed rim and supported on a surelevated discoidal base. The girl’s
head is smooth (presumably shaved) except for a long, wide plait of hair which falls from the back of the head
down her back. The plait curls to the right. The facial features are characterized by proeminent large ears, wide
lips, nose short with wide nostrils and almond-shaped eyes, hallmarks of the Middle-Kingdom sculpture. The face
is broad, youthful but not noticeably feminine. The body, on the other hand is more feminie, with pointed breasts,
narrow waist and larger hips. She wears a short kilt from waist to calf. This charming object is a highly ornamental
container for cosmetics. The kohl pot which the girl offers was intended for use, shows signs of wear and probably
once had a matching and close-fitting lid.

Cette statuette repose sur un socle rectangulaire et représente une jeune fille agenouillée posant ses fesses sur ses talons et serrant un pot à khôl.
Le pot a un rebord nervuré et repose sur une base discoïdale surélevée. La tête de la jeune fille est coiffée (vraisemblablement rasée) d’une longue et large tresse de cheveux qui part de l’arrière du crâne jusque dans son dos. La queue de la tresse s’enroule vers la droite.
Les traits du visage sont caractérisés par de grandes oreilles proéminentes, des lèvres larges, un nez court avec de larges narines et des yeux en amande, caractéristiques de l’art de la statuaire du Moyen-Empire. Le visage est large, jeune mais peu féminin. Le corps, en revanche, est plus féminin, avec des seins pointus, une taille fine et des hanches plus larges. Elle est simplement vêtue d’un pagne court.
Cet objet de grande valeur est un vase ornemental pour les cosmétiques. Le pot à kohl offert par la fille était destiné à être utilisé, et montre par ailleurs des signes d’usure qui attestent de l’utilisation de ce vase. Il y avait probablement autrefois un couvercle assorti et bien ajusté.
Rares sont les exemplaires de vases cosmétiques de cette période avec figures humaines. On en a recensé seulement une dizaine, dont un exemplaire
conservé au British Museum, inv. EA2572 (fig.1) et un autre conservé au Musée National de Beyrouth et retrouvé lors des fouilles du Temple des Obélisques à Byblos par Maurice Dunand (fig.2), attestant des échanges entre les grands centres politico-religieux de l’Age du Bronze et des rapports étroits entre l’Egypte et le Levant.

Estimation : 20 000 / 30 000 €
Retour haut de page