LOT N° : 78

PORTRAIT DE L’EMPEREUR CLAUDE (RÈGNE DE 41 À 54 AP. J.-C.)

Description

Art romain, Ier siècle
Marbre blanc
Dim_ 25 x18 x 20 cm

Provenance
Ancienne collection privée québécoise du Dr. Schwarz, depuis les années 1970

A ROMAN IMPERIAL MARBLE HEAD OF THE EMPEROR CLAUDE (REIGN 41-54 A.D.), 1ST CENTURY A.D.
10 x 7 x 8 in. The oval shaped head is characterized by a clear contrast between the width of the upper part of the face
and the thinner lower part. This contrast is mainly due to the sunken cheeks as well as the raised cheekbones and sunken
temples. The low forehead is surmounted by a hair of locks worked in lying waves and forming a clip above the left eye.
This hairstyle typology is directly inspired by the augustean portraiture. The fringe, formed of regular locks, fills out at the
temples – this arrangement is specific to Claude’s portraiture, the typical model being, the Kassell type (figs. 1 and 2). The
very present look is characterized by rounded eyes on the eyelids, the eyebrows arches well defined in a regular arc. The
head is broken at the base of the neck. However, the broken nose leaves the nostrils visible. Trace of transverse tool from
the top of the forehead to the bottom of the left jaw.
Claudius, son of Drusus the Elder and Antonia Minor, was the fourth roman emperor who reigned from 41 to 54 A.D.
Born in Lugdunum (Lyon), in Gaul Claude was not destined to reign. Affected since childhood by neurological disorders
such as stammering and limping, he was indeed kept away from all public life. However in 41, when Emperor Caligula, his
nephew was assassinated, he was the Praetorians choice to be the next emperor. Claude was fifty years old at that time,
and had until then devoted his entire life to study. If ancient historians left an unflattering portrait of him, suffered from
the sulphurous reputations of his third and fourth wives, Messalin and Agrippina, it seems that he was nevertheless a very
learned man, a good manager and concerned about his people.
We owe him in particular the admission of the Gauls to the Roman senate and the creation of the province of Bretagne.

La tête de forme ovale est caractérisée par un contraste évident entre la largeur de la partie haute du visage et la partie basse plus fine. Ce contraste est essentiellement du au travail creusé des joues ainsi qu’aux pommettes rehaussées et aux tempes creusées. Le front bas est surmontée d’une chevelure de mèches travaillées en ondes couchées et formant une pince au-dessus de l’oeil gauche. Cette typologie de coiffure s’inspire directement de la portraiture augustéenne. La frange formée de mèches régulières vient s’étoffer au niveau des tempes– cet agencement quant à lui est propre à la portraiture de Claude dont le modèle type est celui de Kassell (fig.1 et 2).
Le regard très présent est caractérisé par des yeux ronds aux paupières ourlées, les arcades sourcilières bien dessinées en arc régulier. La tête est cassée au départ du cou et en oblique. La cassure du nez laisse cependant visible les narines. Trace d’outil transversale partant du haut du front jusqu’au bas de la maxillaire gauche. Claude, fils de Drusus l’Ancien et d’Antonia Minor, fut le quatrième empereur romain qui régna de 41 à 54 de notre ère.

Né à Lugdunum (Lyon), en Gaule Claude n’était pas destiné à régner.
Affecté depuis l’enfance de troubles neurologiques tels que le bégaiement et le boitement, il était en effet tenu éloigné de toute vie publique. Cependant en 41, lorsque l’empereur Caligula, son neveu est assassiné, c’est lui que les Prétoriens proclament empereur. Claude est alors âgé de cinquante ans, et a jusqu’alors consacré toute sa vie à l’étude. Si les historiens antiques ont laissé de lui un portrait peu flatteur, souffert des réputations sulfureuses de ses troisième et quatrième épouses, Messaline et Agrippine, il semble qu’il ait cependant été un homme très érudit, bon gestionnaire et soucieux de son peuple.
On lui doit notamment l’admission des Gaulois au sénat romain et la création de la province de Bretagne.
Ce portrait est un savant mélange entre l’idéalisation des portraits Julio-Claudiens et des traits propres de Claude. Ayant accédé au trône à l’âge de cinquante ans, ses portraits officiels sont donc ceux d’un homme d’âge mur, ce qui est rendu par une ride qui court sur son front (fig.3). On remarque également les oreilles assez proéminentes de l’Empereur, trait caractéristique que l’on retrouve sur les portraits du British Museum ou encore du Louvre (fig.4).
Ainsi, les portraits de Claude montrent un changement dans les sculptures officielles, se rapprochant des portraits républicains véristes. Cette tendance à plus de réalisme mena vers le style caractéristique de la dynastie qui lui succéda : les Flaviens.

Estimation : 30 000 / 50 000 €
Retour haut de page