LOT N° : 63

LOUIS-SIMON BOIZOT (1743-1809), attribué à

Description

Vestale
Sculpture en terre cuite
Hauteur : 39 cm
Diamètre : 13,3 cm

Bibliographie
Catherine Gendre (dir.), Louis-Simon Boizot, 1743-1809. Sculpteur du roi et directeur de l’atelier de sculpture à la manufacture de Sèvres, Somogy, Paris, 2001.
Debout, la jambe droite légèrement repliée, cette vestale est vêtue conformément à la tradition antique. Depuis les pieds, une longue robe remonte en plis abondants sur les hanches, la chevelure retenue sous le voile tombe délicatement sur les épaules.
La figure lève les deux bras, aujourd’hui manquants, au-dessus de sa tête, dans laquelle vient s’inscrire vraisemblablement le cadran. L’ensemble, décrivant un mouvement vertical ininterrompu, repose sur une base circulaire ornée de perles.
La vigueur de l’exécution, l’élégance et la pureté des lignes permettent d’attribuer cette Vestale réalisée vers 1780 à Louis-Simon Boizot. Créateur extrêmement complexe,
celui-ci est connu pour sa direction artistique à la Manufacture royale de porcelaine à Sèvres de 1774 à 1785 ainsi que pour son étroite collaboration avec les grands fondeurs de son temps (Gouthière, Thomire) et à partir de l’année 1776 avec le doreur François Rémond, dont la production abonde. Plus de vingt modèles de pendules comportant des figures sortiront des ateliers.
Après son séjour romain en 1770, Boizot oriente sa carrière vers l’art décoratif. Doué sur le plan technique, dans le traitement et l’organisation des draperies marquées de plis profonds, il aime jouer avec naturalisme sur les contrastes des lignes et sur les détails savoureux des vêtements et des coiffures. À partir de 1780, son évolution vers le néoclassicisme est très nettement perceptible, on le voit dans l’exécution de notre statuette.
Élève de Michel-Ange Slodtz, Simon-Louis Boizot reçoit le premier prix de sculpture en 1762. Il est alors pensionnaire à l’Académie de France à Rome de 1765 à 1770.
De retour à Paris, il est agréé en 1771 et est reçu académicien en 1778 avec la statue Méléagre conservée dans les collections du musée du Louvre. Il expose régulièrement au Salon, travaille pour le palais Bourbon et le château de Fontainebleau, ainsi que pour les églises parisiennes Saint Sulpice et Sainte-Geneviève. De 1774 à 1785, il dirige
les ateliers de la Manufacture de Sèvres.

LOUIS-SIMON BOIZOT (1743-1809), attributed to
Vestale
Terracotta
H. 39 cm
Diam. 13,3 cm

Estimation : 6 000 / 8 000 €
Retour haut de page