LOT N° : 6

IMPORTANTE TÊTE DE TYPE «EGG-HEAD»

Description

Egypte, Basse-Epoque, IVème siècle av. J.-C.
Basalte
H_ 24 cm

Provenance
Ancienne collection française des années 50
Ex-vente Artcurial du 24/06/2008
Paris, collection privée

Exposition
Le Crépuscule des Pharaons, chefs-d’oeuvres des dernières dynasties Musée Jacquemart André,
23 mars au 23 juillet 2012

Publication
Catalogue de l’exposition le Crépuscule des Pharaons, sous la Direction d’Olivier Perdu, p. 88, n°29

AN IMPORTANT EGYPTIAN BASALT EGG-HEAD, 4TH CENTURY B.C.
9,5 in. High. The subject is an entirely bald, young man with smooth skin and smiling eyes. The man
has an oval face, a gently sloping forehead that curves smoothly into a higly dome of the cranium and
a large projecting occiput. The head is broadest at the dome of the cranium, narrowing toward the
rounded chin so that its contour in frontal view has the shape of an egg. The lips are full and the smile
is almost enigmatic. The almond-shaped eyes are subtly overligned suggesting kohl ligns.
The triangle-shaped nose is thin and straight, broader at the end suggested by large nostrils.
The ears are finely sculpted suggesting a realistic anatomy. Starting at the occiput a back pillar.
Neck fractures suggest an a posteriori action to adapt the head to a base. The original 50’s base being
a large square block of marble has been changed since. Bothmer suggested that the idealized group
of the egg-head type was an allusion through the infantile proportions, to rejuvenation and rebirth.

La tête présente un visage masculin juvéline complètement rasé et dont la forme ovoïde du crâne, s’étire exagérément en présentant des contours parfaitement réguliers, sans laisser apparaître les bosses et creux observables dans la réalité.
On peut observer cependant ici, une subtile dépression concave au niveau des tempes et des joues suggérant une plus large surface au niveau du front et du crâne et un rétrécissement au niveau du menton de forme arrondie. Les lèvres sont pleines et affichent un sourire presque énigmatique. Les yeux sont grands et en forme d’amande, et les contours finement surlignés par un fin bourrelet s’étirant au niveau de l’angle extérieur de l’oeil – marquant ainsi une ligne de kohl (?). Les oreilles sont quant à elles sculptées en détails et visibles en partie en vue frontale.
Ce type dit egg-head en rapport avec la forme particulière du crâne apparaît pendant la Première Domination perse, pour se diffuser sous les dernières dynasties indigènes et au début de l’époque ptolémaïque(1).
D’après R.S. Bianchi et S.Wood elle influencera le développement du portrait républicain romain(2).
Les exemples ayant encore des traces
d’inscriptions nous indiquent qu’il s’agissait d’officiels ou de membres du clergé – ce qui les classent dans une catégorie dite d’administrateurs ptolémaiques(3). Malgré l’aspect généralisé induit par
l’idéalisation des traits physionomiques, la grande qualité d’exécution en fait une oeuvre de grande beauté. Le polissage de la pierre rendue par la brillance de la surface accentue cette idée de beauté idéale.

1 O.Perdu, Le Crépuscule des Pharaons, 27-32, Ensemble d’egg-heads, Exposition Musée Jacquemart-André
2 R.S.Bianchi, The Egg-Heads: One Type of Generic Portrait from the Egyptian Late Period et S.Wood dans JARCE vol.24,
Isis, Eggheads and Roman Portraiture, 1987, pp.123-141. À propos du second groupe du type «egg-heads» aux traits plus
marqués.
3 R.S.Bianchi, ibid, p. 150

Estimation : 200 000 / 250 000 €
Retour haut de page