LOT N° : 5

IMPORTANTE TÊTE DE CHEVAL

Description

Art romain, IIe siècle
Bigio morato
Longueur : 60,3 cm

Provenance
Ancienne collection privée, Autriche, années 1950
Ex Christie’s NY, 9 Juin 2003, lot 176
Collection privée européenne

Sculptée de manière naturaliste, la tête du cheval est légèrement
inclinée vers le bas et porte une bride ornée de rosettes de chaque
côté de la sangle.
La crinière est haute et épaisse, séparée par de profondes lignes creusées suivant là aussi une inclinaison proche de la réalité.
Les yeux sont grands et étirés dans le coin interne. Les paupières
figurées par un ourlement qui suit le pourtour de l’œil. Descendant vers
le museau, quelques veines apparaissent en léger relief, donnant vie à
la sculpture. Les naseaux sont dilatés, la bouche ouverte laisse apparaître les dents.
Le bigio morato est un calcaire à grain fin partiellement recristallisé
aussi connu sous le nom de nero antico (lapis niger) – très utilisé
pendant la période hadrianique pour la production de portraits et de
statues de grandes dimensions comme la statue du Centaure (fig.1)
de la Villa d’Hadrien, Musée Capitolini, inv. MC658 ou celle de la Nike
(fig.2), Musée de Naples, inv. S.N.
Les statues équestres grandeurs natures quant à elles faisaient aussi
parties de commissions importantes, privée ou impériale mais généralement produites en marbre ou en bronze – comme le groupe de la fontaine des Dioscures, Piazza del Quirinale, Rome (fig.3), ou encore la statue équestre de Marc Nonio Balbus trouvée à Herculanum et conservée au Musée de Naples.
Cependant, si l’on observe attentivement l’expression ainsi que la crinière relevée de notre tête de cheval, on y voit une référence évidente au style grec classique (fig.4).
Enfin, l’usage de cette pierre pour une statue équestre est très rare.
Un seul autre exemple de statue équestre en bigio morato (sans tête)
est conservé au Musée de Carthage en Tunisie.

A ROMAN HORSE HEAD
Circa 2nd century A.D.
Bigio morato
L. 23 1/4 in.

Provenance
Old austrian private collection, late 1950’s Ex Christie’s NY, 9 June
2003, lot 176 English private collection
Naturalistically sculpted, the horse’s head is angles slightly down,
wearing a bridle decorated with rosettes on each side of the strap.
The mane is high and thick, divided by deep carved lines in four rows
of smooth, pointed locks.
The lidded eyes are large and stretched out in the inner corner.
Descending towards the muzzle, few veins appear in slight relief,
giving life to the sculpture. The nostrils are dilated, the open mouth
reveals the teeth.
Bigio morato is a partially recrystallized fine-grained limestone also
known as nero antico (lapis niger) – widely used during the Hadrianic
period for the production of portraits and large-scale statues such as
the Centaur statue (fig. 1) from Hadrian’s Villa, Capitolini Museum,
inv. MC658 or the Nike (fig. 2), Naples Museum, inv. S.N.
Life-size equestrian statues were also part of important commissions,
private or imperial, but generally produced in marble or bronze – like
the group of the Dioscuri fountain, Piazza del Quirinale, Rome (fig. 3),
or the equestrian statue of Marc Nonio Balbus found in Herculaneum
and kept in the Museum of Naples.
However, if one observes carefully the expression as well as the raised
mane of our horse’s head, one sees in it an obvious reference to the
classical Greek style (fig. 4).
Finally, the use of this stone for an equestrian statue is very rare. Only
one other example of an equestrian statue in bigio morato (headless)
is preserved in the Museum of Carthage in Tunisia.

Estimation : 80 000 / 120 000 €
Retour haut de page