LOT N° : 39

IMPORTANT COLLIER

Description

Egypte, Nouvel-Empire, fin de la XVIIIème dynastie, circa 1390-1292 av. J.-C.
Disques de coquilles d’oeufs d’autruches
Longueur (totale)_ 73,7 cm

Provenance
Ancienne collection du Dr. Reynolds, Liverpool
Ex-vente Sotheby’s, New-York, 8 Décembre 2000, lot 44
Collection privée anglaise

A NEW-KINGDOM OSTRICH EGGSHELLs NECKLACE, LATE DYNASTY 18TH, circa 1390-1292 b.c.
81/8 in. Width as mounted ; 29 in. Length.
Composed of finely 68 graduated shell disks pierced in the center and bound together by plyed twine. This necklace is traditionally thought to have been found in the tomb of a king of the late 18th Dynasty. The bird was hunted from earliest times by both Egyptians and Nubians, a practice commemorated on rock-drawings date to Badarian or Naqada I times, and there are also a surprising number of reliefs and paintings of the Dynastic period such as those from the tomb of Bakt III at Beni Hasan (BH15; Newberry 1893: pl. IV) and the 18TH Dynasty tomb of Rekhmira at Thebes (TT100: Davies 1943: pl. XLIV), but the most well-known scene is the one depicted on Tuthankamun’s ostrich-feather fan, showing the pharaoh hunting the birds for the feathers that decorate the fan istelf. As for the feathers, the eggshell of this precious bird was also work into jewellery from the Badarian period onwards, taking the from of small disc-beads (shaped, drilled and strung together into simple necklaces), larger perforated discs like this specimen.

Composé de 68 perles en forme de disque de coquille d’oeuf d’autruche, percées au centre et reliées entre-elles par une longue corde constituée de fibres entrelacées. Une note explicative (fig.1) accompagnant le lot identifie le collier comme celui d’une servante provenant de la tombe d’un pharaon de la fin de la XVIIIe dynastie.
L’ autruche était un oiseau chassé depuis les premiers temps par les égyptiens et les nubiens. Une pratique commémorée sur les dessins rupestres datant de l’époque Badarienne ou de Naqada I. Il existe également un nombre surprenant de reliefs et de peintures de la période dynastique tels que ceux de la tombe de Bakt III à Beni Hasan (BH15; Newberry 1893: pl.IV) et le tombeau de la 18ème dynastie de Rekhmire à Thèbes (TT100: Davies 1943: pl.XLIV) représentant cette pratique de la chasse à l’autruche.
Mais la scène la plus connue est celle représentée sur l’éventail de Tuthankamun – montrant le pharaon chassant les oiseaux pour les plumes qui décorent l’éventail lui-même. À l’instar des plumes, la coquille d’oeuf d’autruche a également été prisée – travaillée en joaillerie à partir de la période badarienne, sous la forme de petites perles de disque (façonnées, percées et enfilées ensemble dans de simples colliers), ou de plus grands disques perforés comme ce spécimen.

Pour des perles similaires voir PETRIE, M.F., Naqada and Ballas, Londres, 1896, pl. LVIII.

Estimation : 8 000 / 12 000 €
Adjugé(e) : 15 000 €
Retour haut de page