LOT N° : 1

IDOLE MASCULINE DU TYPE PLASTIRAS

Description

Art des Cyclades, début de la période Cylcades I – Phase de Grotta-Pélos, 3200-2800 av. J.-C.
Marbre blanc à patine orangée. Numéro d’inventaire de collection «W60» au talon gauche
Dim_ 22,7 x 4,5 x 2,5 cm

Provenance
Ancienne collection de René Whitofs (1919-1997), Bruxelles
Paris, collection privée

A CYLCADIC MARBLE MALE IDOLE FROM DE PLASTIRAS TYPE, EARLY CYCLADIC I, 3200-2800 B.C.
8,9 x 1,8 x 0,9 in. Early example or a precursor of the Plastiras type. The long ovoid head is crowned by a conical
hat, the arms are folded below the chest and the legs are carved in the round. The pubic triangle is rendered by
incisions while the small breasts are modelled. Figurines of the «Plastiras type», thus named after the cemetery
in Paros where they were first identified, were contemporary with violin-shaped figurines and represent the earliest
attempt at the naturalistic rendering of the human figure in the third millennium B.C. These figurines, which
are mainly female and of small dimensions (h. 7-31 cm.), display some of those features that were subsequently
to develop into distinctive traits of Cycladic figurines, such as the position of the arms below the breasts and the
ovoid head with relief nose. However, the sculptors had not yet conquered the abstraction of the mature period
of Cycladic art and instead cleaved to a markedly naturalistic conception, which is particularly pronounced in
the treatment of the pelvic area, the pubic triangle and the legs. Typologically, the Plastiras type figurines are
a development of the steatopygous figures of the Late Neolithic period (5300-3200 BC). The conical hat with
horizontal grooves occurs on both male and female figures of the late Early Cycladic I period and the transitional
phase to Early Cycladic II, and is considered to echo Eastern (Syrian) influences, perhaps in combination with
influences from the Balkans.

L’idole présente une longue tête ovoïde dont les traits du visage sont suggérés de manière stylisée– un léger creux pour chaque oeil faisant contraste avec un subtil triangle allongé en relief pour le nez. Le front bas est surmonté d’un chapeau conique nervuré.
Les bras sont repliés sous la poitrine et les jambes sculptées ont des formes arrondies. Le pubis est marqué par deux lignes incisées, le sexe est modélisé.
Les figurines de type «Plastiras», ainsi nommé d’après le cimetière de Paros où elles ont d’abord été identifiées, étaient contemporaines
des figurines en forme de violon et représentent la première tentative au rendu naturaliste de la figure humaine du troisième millénaire av. J.-C.
La typologie des figurines Plastiras indique le développement des stéatopyges de la période Néolithique (5300-3200 av. J.-C). Ces figurines, qui sont principalement des femmes et de petites dimensions (h. 7-31 cm.), affichent certaines des caractéristiques qui ont été par la suite des traits distinctifs des figurines cycladiques, telles que la position des bras au-dessous des seins et la tête ovoïde avec le nez sculpté. Toutefois, les sculpteurs n’ont pas encore atteint à l’abstraction de la période de maturité de l’art des Cyclades.
Le chapeau conique avec des rainures horizontales se retrouve aussi bien qur les figurines mâles et féminines à la fin de la période des Cyclades I et la phase de transition vers le Cycladique ancien II, et est considéré comme une écho de l’influence de l’Est, syrienne, combinée avec des influences des Balkans.

Pour des figures similaires voir
Figurine masculine du type Plastiras, Musée National Archéologique d’Athènes, 88942-40
Figurine masculine du type Plastiras, Musée de l’art cycladique, inv. ΝΓ1111

Estimation : 60 000 / 80 000 €
Adjugé(e) : 30 000 €
Retour haut de page