LOT N° : 317

Gabriele d'ANNUNZIO

Description

Une lettre à l’encre brune datée 3 II 1927 comprenant 3 feuillets, dont deux à en-tête “Squadra di San Marco”, avec l’enveloppe adressée au Comm. S. RIZZO, Albergo Savoia.

On joint une carte postale ancienne représentant le portrait de d’Annunzio

Caro amico,

ricevo l’invio del podestà vicentino. E trovo, in un’altra bella busta gialla, l’ingrandimento della istantanea. A me piace la piccola- e sarei contento di averne quattro o cinque copie.

Sto ancora male. Il raffreddore è ostinatissimo ed esasperante.

Ho un nuovo dolore.IN questa Cardone che io empio di benefizii, un bruto ha tirato un colpo di fucile alla mia cagna “airodale” Dannissa, graziosa e inoffensiva. Per fortuna, il colpo non l’ha uccisa. I pallini non han ferito parti vitali.

Ma la povera bestiola è fasciata, e soffre. E si cerca di estrarne il piombo.

Le chiedo – con molta sincerità – di far tutto per scoprire quel mascalzone vigliacchissimo. L’azione è abonimevole, contro di me!

Se io fossi stato presente o prossimo, non avrei esitato a farmi giustizia col mio ottimo revolver.

Saluti cordiali,

Gabriele d’Annunzio

3. II. 1927

Cher ami,

Je reçois l’envoi du podestà de Vicenza et je trouve dans une autre belle enveloppe jaune l’agrandissement de l’instantané.

La petite me plait et je serais heureux d’en avoir quatre ou cinq exemplaires.

Je suis encore malade. Le rhume est très obstiné et exaspérant.

J’ai une nouvelle douleur. A’ Gardone où j’apporte tant d’avantages, une brute a tiré un coup de fusil sur ma petite chienne « airodale » [Aireldale terrier], Dannissa, gracieuse et inoffensive. Heureusement, le coup ne l’a pas tuée. Les balles n’ont pas blessé de parties vitales. Mais la pauvre bête est bandée et souffre. Et on essaie d’extraire le plomb.

Je vous demande, avec beaucoup de sincérité, de tout faire pour démasquer ce scélérat tellement lâche. Le geste est abominable, contre moi !

Si j’avais été présent ou proche, je n’aurais pas hésité à rendre justice moi-même avec mon excellent revolver.

Cordiales salutations

Gabriele d’Annunzio

3 II 1927

Estimation : 400 / 600 €
Retour haut de page