LOT N° : 12

FRANCESCO SOLARI (1415-1469), attribue à

Description

BUSTE DE FEMME, Pavie, 1465-70
Terre-cuite peinte
Hauteur : 32 cm

Légèrement représentée de trois-quarts, elle est vêtue d’une élégante
robe aux épaules bouffantes.
Le visage plus en relief que le reste du corps est caractérisé par
un oval allongé, un nez long et fin, des yeux en amandes avec de
grandes paupières très arquées.
Le front est dégagé par une coiffure très sophistiquée, les cheveux
ramassés en deux chignons tressés sur les côtés et recouverts
d’un voile.
A l’arrière on distingue une niche — avec un arc surmonté d’une
voûte lobée, en fond un quadrillage agrémenté de fleurs.
La beauté idéalisée du visage ainsi que la présence de ce type
architectural en arrière plan rappelle certains décor des palazzi
milanais de la fin du Xve siècle, où l’usage de la terre-cuite était
prisé et considéré comme une matière noble.
Sa coiffure ainsi que les traits de son visage correspondent aux
représentations des femmes de la cour des Sforza à Milan (1450-
1535). L’angle du regard nous indique que cette plaque devait
être positionnée sur une structure surélevée.
Dans cet univers statuaire, on retrouve les figures féminines
du portail de Banco Mediceo et le monument funéraire dédié à
Medea Colleoni (fig.1), Chapelle Colleoni à Bergame par Giovanni
Antonio Amadeo. La ressemblance frappante entre ces reliefs
permet de dater notre buste de femme aux environs de la fin
des années 1460.
À cette période, Francesco Solari jouait un rôle important dans
la réalisation des cloîtres de la maison de Chartre à Pavie, qui fut
considéré comme l’un des monuments précurseurs
de la Renaissance Lombarde. Le maître et ses élèves étaient responsables de plusieurs décors des loges voûtées, produisant ainsi
plusieurs ouvrages en terracotta des écoinçons dans les cloîtres.

Bibliographie
M.G. Albertini Ottolenghi, L. Basso, eds., Terrecotte nel Ducato di
Milano. Artisti e cantieri del primo Rinascimento, 17-18 Octobre,
2010, pp. 21-70

ATTRIBUTED TO FRANCESCO SOLARI (1415-1469)
Bust of Lady
Terracotta
H.32 cm
Slightly represented in three-quarter, she is wearing an elegant
dress with puffed shoulders.
The face more in relief than the rest of the body is characterized
by an elongated oval, a long and thin nose, almond-shaped
eyes with large very arched eyelids.
The forehead is set off by a very sophisticated hairstyle, the hair
collected in two buns plaited at the sides and covered with a veil.
At the back there is a niche – with an arch surmounted by a
lobed vault, in the background a grid embellished with flowers.
The idealized beauty of the face as well as the presence of this
architectural type reminds certain decorations of palazzi in Milan
at the end of the 15th century, where the use of terracotta
was prized and considered a noble material.
Her hairstyle as well as the features of her face correspond to
the representations of the women of the Sforza court in Milan
(1450-1535). The angle of the gaze tells us that this plate had
to be positioned on an elevated structure.
In this statuary, we find the female figures of the Banco Mediceo
portal and the funeral monument dedicated to Medea Colleoni
(fig. 1), Colleoni Chapel in Bergamo by Giovanni Antonio
Amadeo. The striking resemblance between these reliefs allows
us to date our female bust to around the end of the 1460’s.
During this period, Francesco Solari played an important role
in the realization of the cloisters of the House of Chartre in
Pavia, which was considered one of the precursor monuments
of the Lombard Renaissance. The master and his pupils were
responsible for several decorations of the vaulted lodges, thus
producing several works in terracotta spandrels in the cloisters.

Estimation : 20 000 / 30 000 €
Retour haut de page