LOT N° : 89

EXCEPTIONNELLE ANSE D’OINOCHOÉ AVEC PAPPOSILÈNE

Description

Grèce, art attique, 470-450 av. J.-C.
Bronze à patine verte uniforme
Par endroits, forte oxydation
Traces de fer sur la palmette
Dim. 20 x 7,6 cm

Provenance
Ancienne collection particulière européenne acquis par le propriétaire actuel en 1999

Bibliographie
FRONTISI-DUCROUX F., – LISSARAGUE F., De l’ambiguïté à l’ambivalence, un parcours dionysiaque, in Annali dell’Instituto orientale di Napoli (AION) 5, 1983, pp. 11-32

Cette anse composée de différents éléments fondus à la cire perdue et soudés, appartenait à une œnochoé de type Schnabelkanne. La décoration est particulièrement élaborée — l’attache intérieure de l’anse comporte un médaillon avec un papposilène, des palmettes et des volutes tandis-que la face extérieure de l’anse est ornée de bourgeons de lotus (?).
Un torse masculin habillé d’un péplos féminin tient deux masques de Méduse (?).
La singularité de ce répertoire iconographique trouve en partie ses racines dans la symbolique dionysiaque, notamment avec la présence de ce papposilène mais demeure très originale par la présence de ce pesonnage ambigü. Dans les arts plastiques, aucune statuette comparable de peut être mentionnée.
Néanmoins, la céramique attique de la première moitiédu Ve s. av. J.-C. fournit une série d’images de cortèges dionysiaques où des hommes barbus apparaissent habillés en femme et/où des hommes barbus apparaissent habillés en femme et/ou pourvu d’attributs féminins.
Il pourrait s’agir du poète Anacréon (le compagnon de Sappho), d’hommes habillés selon une nouvelle mode orientale (lydienne) ou – selon l’interprétation la plus récente – de la seule façon que les hommes pouvaient adopter pour participer aux cortèges dionysiaques (dans l’iconographie attique, Dionysos est accompagné par des satyres, des ménades ou des femmes, mais très rarement par des hommes).

A greek attic bronze oinochoe handle with drunken Silenus. This handle made up of different elements melted with lost wax and welded, belonged to a Schnabelkanne type oenochoé. The decoration is particularly elaborate — the interior attachment of the handle features a medallion with a papposilene, palmettes and volutes, while the exterior face of the handle is adorned with lotus buds (?). A male torso dressed as a female peplos holds two Medusa masks (?).
The singularity of this iconographic repertoire finds its roots in part in the Dionysian symbolism, in particular with the presence of this papposilene, but remains very original by the presence of this ambiguous character. In the plastic arts, no comparable statuette of can be mentioned. Nevertheless, Attic pottery from the first half of the 5th century. av. AD provides a series of images of Dionysian processions where bearded men appear dressed as women and / where bearded men appear dressed as women and / or with feminine attributes.
It could be the poet Anacreon (Sappho’s companion), men dressed in a new oriental fashion (Lydian) or – depending on the most recent interpretation – the only way men could adopt to participate in processions. Dionysiacs (in Attic iconography, Dionysus is accompanied by satyrs, maenads or women, but very rarely by men). Ca. 470-450 B.C.

Estimation : 15 000 / 20 000 €
Retour haut de page