LOT N° : 27

CHINE, PÉRIODE KANGXI (1661-1722) DATÉ DE L’ANNÉE 1687 (ANNÉE DE DINGMAO)

Description

Superbe paravent à dix feuilles en laque de Coromandel, finement décoré sur l’une des faces de l’arrivée d’une délégation aux abords d’un palais, à l’intérieur duquel se trouve un mandarin contemplant des danseuses et musiciens. Aux alentours se trouve un petit lac fleuri de lotus entouré de jeunes dames de cour. La scène relate la réception donnée par le général Guo Ziyi, célèbre pour avoir sauvé la dynastie des Tang.
Le pourtour est animé de dragons déployés parmi des fleurs et rinceaux feuillagés.
L’autre face est finement ciselée de motifs calligraphiés en xingshu, rehaussés d’or, illustrant un poème rédigé par le lettré Gong Zhang (1637-1695). Sur la gauche, on retrouve également les noms des donateurs.
Ce paravent est une pièce de commande réalisée en l’honneur du général Meng Wengjin.
Dim. Feuille 208 x 50 cm

Provenance : Marquis de Trazegnies.
Collection privée, Bruxelles.

Coromandel se situe sur la partie Sud de la côte entre le fleuve Godava et Nagapatnam en Inde. Au XVIIème siècle, le commerce et l’import de mobilier de la Chine vers l’Europe s’effectuait par la mer. Les biens passaient par Coromandel, ce qui en faisait un point vital pour le commerce. Beaucoup pensent que les objets arrivant de Coromandel étaient fabriqués sur place. Les portugais furent les premiers à arriver en Inde en 1496, puis en Chine vers 1514. Les paravents de Coromandel étaient très populaires à l’époque, si bien que l’on peut trouver des illustrations décorants les intérieurs flamands illustrés sur des peintures des XVIIème et XVIIIème siècles.
Ces grands paravents en laque de Coromandel faisaient l’objet de présents à de hauts dignitaires et militaires de la Chine sous l’époque de l’empereur Kangxi. Plusieurs exemples sont illustrés dans l’ouvrage de Michel Beurdeley « Le mobilier chinois ».

Estimation : 40 000/ 60 000 €
Adjugé(e) : 45 000 €
Retour haut de page