LOT N° : 103

BUREAU À GRADIN

Description

En placage de palissandre finement marqueté d’étain à décor de rosaces dans des encadrements de rinceaux à lambrequins. Il présente à la partie supérieure deux casiers, neuf tiroirs et une porte; le plateau rétractable présente un abattant formant écritoire dissimulant un rang de trois casiers, souligné d’un important tiroir en ceinture à doucine; pieds gaines à chapiteau en bronze doré réunis par une entretoise à tablette.
Travail Anversois circa 1700

125 x114 x 66 cm
Provenance : propriété à Saint Jean de Vedas dans l’Hérault

Bibliographie :
-Heinrich Kreisel, Die Kunst des Deutschen Mobels, Spätbarok und Rokoko, Munich, 1970, planches 318-322
-Brigitte Langer, Die Möbel der Residenz München, Die Deutschen Möbel des 16 bis 18 Jahrhunderts, Munich, 1996, Vol. II p.95, n°11
-Jan Van Herck, Il Mobile Fiammingo, Milan, 1972, p.92, n°98
Ce bureau fait partie d’un groupe de meubles de même type attribué aux ateliers anversois des années 1700, particulièrement celui de Hendrik von Soest. Cette attribution est basée sur un dessin et une description d’un bureau de ce type réalisé par von Soest pour l’Electeur J.H. von Horsbeck, conservé au Landeshauptarchiv à Coblenz (Landeshauptarchiv, Abt. IC, n°322, f. 8, 9, 10 et 11)
Le plus célèbre exemplaire de ce modèle est le bureau réalisé pour Max-Emmanuel, Electeur de Bavière, jadis conservé au Schloss
Schliessheim, il fait partie aujourd’hui des collections du Bayerisches Nationalmuseum de Munich (voir Kreisel, op.cit., fig. 318).
Plusieurs meubles sont également passés en vente, tous avec des variantes dans l’architecture du meuble, les panneaux de marqueterie et le piètement. Citons particulièrement deux exemplaires, anciennement dans les célèbres collections de Lord Rosebery (vente Sotheby’s, Mentmore Tower, 20 mai 1977, lot 922 et 935), ainsi que celui passé en vente chez Sotheby’s Monaco le 26 novembre 1979, lot 278. Enfin un dernier meuble passé en vente chez Christie’s à New York, 30 avril 1956, lot 203. Hendrik von Soest (1659-1726) est considéré comme le dernier grand marchand-ébéniste anversois. Il succédait en cela aux
dynasties des Forchoudt et Musson, marchands-ébénistes spécialisés dans la réalisation de meubles en marqueterie de métal.

Estimation : 7 000 / 10 000 €
Adjugé(e) : 6 800 €
Retour haut de page