News

La vente aux enchères au Yacht-club d'une quinzaine d'oeuvres provenant de la collection du sociétaire de la Comédie Française Georges Dorival a motivé un public passionné.

La vente aux enchères au Yacht-club d'une quinzaine d'oeuvres provenant de la collection du sociétaire de la Comédie Française Georges Dorival a motivé un public passionné. Un aperçu des adjudications hors frais : 620 000 € pour le tableau vedette "la jeune fille laçant sa bottine" par Kees Van Dongen une huile de 1911. Une petite aquarelle imaginaire du Douanier Rousseau adjugée 45 000 €. Une toile de Moïse Kisling "le port de St Tropez" adjugée 36 000 €. Les trois oeuvres de Gen Paul, compagnon de DORIVAL dans leurs soirées alcoolisées exécutées avant leur fâcherie, adjugées respectivement 39 000 €, 40 000 € et 16 000 €. Dans la deuxième partie du catalogue, la mosaïque de Folon qui provient de sa propriété de Cap d'Ail sur le chemin des Douaniers..... emportée pour 50 000 €. Un très curieux double siège en tête bêche de Niki de Saint Phalle repartait à son point de départ en Belgique pour 40 000 €. Une place importante était réservée aux bronzes, au premier rang desquels une petite épreuve de Camille Claudel figurant une chienne affamée adjugée 52 000 €, un bronze de Joseph Bernard figurant un danseur dédicacé à Chenavard adjugé 29 000 €, un petit corbeau de 1929 fondu à l'époque par François Pompon estimé 20 000 € et adjugé 81 000 €. Et au chapitre des curiosités, un rare petit objet en or sphérique commémorant les premiers pas de l'Homme sur la lune adjugé 24 000 €.

L'Hôtel des Ventes de Monte Carlo décroche le ...Pompon !

Le rendez-vous des amateurs de bronze de l'animalier Pompon c'était à Monaco ce jour, le 20 octobre, autour de la collection du Dr Robert Van Droogenbroeck avec un total des adjudications sur 60 lots de 2 200 000 €.

Un choix orienté principalement sur des fontes de l'époque de l'artiste, des plâtres originaux et une sculpture rarissime en pierre de Lens adjugée 380 000 €. 30 pièces s'adjugeant dans une fourchette de prix allant de 5 000 à 65 000 €.
Quelques exemples :
une petite grue cendrée estimée 6 000 / 8 000 €, adjugée 19 500 €,
un foulque estimé 6 000 / 8 000 € et adjugé 42 500 €,
un condor estimé 10 000 / 15 000 € et adjugé 20 000 €,
un sanglier bondissant estimé 6 000 / 8 000 € et adjugé 27 000 €.

Les plâtres d'atelier étaient tout aussi disputés :
celui de l'ours blanc estimé 8 000 /12 000 € adjugé 20 000 €,
celui du sanglier bondissant estimé 6 000 / 8 000 € adjugé 22 000 €.
Une mention spéciale pour le bronze édité à 3 exemplaires figurant un canard sur l'eau haut de 14 cm estimé 20 000 / 30 000 € adjugé 63 000 €.

Ensuite, une remarquable enchère pour la Valse de Camille Claudel, une fonte limitée à 3 exemplaires, estimée 200 000 / 300 000 € adjugée 420 000 €. Jean Michel Folon avec une réduction du Centaure estimée 15 000 / 20 000 € et adjugée 22 000 €. Le tableau de René Magritte de sa première période cubiste suggérant le profil d'une couseuse estimée 250 000 / 300 000 €, adjugée 290 000 €.

Et pour terminer un record absolu pour Jean Dunand avec un panneau de laque des années 30 estimé 30 000 / 50 000 € et adjugé 94 000 €.

25

résultats en pdf :
télécharger

On Parle de Nous : Botero

ARTICLE DE LA GAZETTE DROUOT

BOTERO TOUJOURS COTÉ

Le couple Van Droogenbroeck incarne l'art de collectionner selon les Belges. Après une longue carrière de médecin gériatre; menant d'ambitieux projets impliquant jusqu'à mille trois cents collaborateurs, Robert Van Droogenbroeck a décidé de se séparer d'une cinquantaine d'oeuvres accumulées sur des décennies, et s'est tourné pour ce faire vers la principauté monégasque.

L'article original :
Lisez l'article original Barnebys sur ce lien

25


ARTICLE DE HELLO MONACO

A BOTERO SCULPTURE DANCES TO ANOTHER RECORD AT AUCTION IN MONACO

This July the sale of a Botero masterpiece by HVMC (Hotel de Ventes, Monte Carlo) caused a sensation by setting a record price for the sale of a Botero sculpture of its size. It is a stunningly beautiful piece, 140 centimetres high, of a couple dancing – sculpted in 2012.

The auction took place at the Yacht Club in Monte Carlo which is itself becoming renowned as the venue where auction records are smashed. The “Dancing Couple” had been estimated to sell for about 750.000 euros. When the auctioneers hammer came down at 1.4 million euros, there was an excited buzz in the hall – that price was virtually double the estimate and another record had just been set in a Monte Carlo auction.

L'article original :
Lisez l'article original Hello Monaco sur ce lien


ARTICLE LE FIGARO

VENTE RECORD D'UN BOTERO À MONACO POUR 1,4 MILLION D'EUROS

Monaco est connue pour ses casinos haut de gamme et ses yachts luxueux. La ville princière abrite également des salles de ventes où des objets venus du monde entier s'adjugent à prix d'or. Comme ce bronze de Botero mesurant 140 centimètres vendu pour la somme de 1,4 million d'euros à l'hôtel de ventes de Monte-Carlo (HVMC).

Cette transaction, réalisée le 22 juillet, signe là un record de vente absolu pour un Botero de cette taille et à ce prix. L'acheteur est un industriel belge, qui a ses habitudes à Monaco, a également acquis un bronze de Jean-Michel Folon, Centaure, pour 150.000 euros.

L'article original :
Lisez l'article original Le Figaro sur ce lien


ARTICLE NICE-MATIN

HVMC CONCLUT SA SESSION PAR UNE VENTE EXCEPTIONNELLE

25

L'article original :
Lisez l'article original Nice-Matin sur ce lien

On Parle de Nous : Vente de la collection du couple Van Droogenbroeck

ARTICLE DE LA GAZETTE DROUOT

LES POMPON D'UNE COLLECTION BELGE

Le couple Van Droogenbroeck incarne l'art de collectionner selon les Belges. Après une longue carrière de médecin gériatre; menant d'ambitieux projets impliquant jusqu'à mille trois cents collaborateurs, Robert Van Droogenbroeck a décidé de se séparer d'une cinquantaine d'oeuvres accumulées sur des décennies, et s'est tourné pour ce faire vers la principauté monégasque.

25


ARTICLE BARNEBYS

FRANÇOIS POMPON ET CAMILLE CLAUDEL S’EMPARENT DE LA VENTE HVMC

L'Hôtel des Ventes de Monte Carlo aura l’immense plaisir d’organiser la dispersion de la collection de Mr et Mme Robert Van Droogenbroeck, qui ont décidé de transmettre leur passion à d’autres curieux. Une impressionnante sélection de sculptures de François Pompon attendra les collectionneurs, avant de déboucher sur la vente d’une œuvre exceptionnelle de Camille Claudel.

L'article original :
Lisez l'article original Barnebys sur ce lien

On Parle de Nous : The Art Newpaper Daily

Extrait - lundi 26 Juillet 2018
L'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo se distingue d'Artcurial par une vacation dévolue à l'art moderne et contemporain, de Francis Picabia à Cindy Sherman.



L'article original :
Lisez l'article original du Art Newspaper Daily sur ce lien

25

25

On Parle de Nous : La Gazette Drouot

SCHEGGI DANS LA LUMIÈRE
Trois toiles superposées suffisent à suggérer la profondeur, tandis que le monochrome accentue les ombres qui la creusent. Cette oeuvre, à l'esthétique éminemment "sixties", a été directement acquise auprès de l'artiste par un collectionneur milanais, puis transmise à sa descendance jusqu'à ce jour.


L'article original :
Lisez l'article original de la Gazette Drouot sur ce lien

25

25

On Parle de Nous : La Gazette Drouot

UN HIPPOPOTAME POUR L'AU-DELÀ

Les fameuses figurines d'hippopotames, emblématiques du Moyen Empire (2033-1710 av. J.-C.), portent la couleur des marécages qu'ils fréquentent en Égypte. Fabriquées en faïence égyptienne à demi-recouverte de motifs de plante aquatiques, elles étaient déposées dans les tombes des hauts fonctionnaires: Selon le musée du Louvre; on en compte environ cinquante exemplaires à travers le monde. Celui-ci mesurant 7.8 cm - un peu plus petit que la moyenne - peut être emporte pour au moins 45 000/50 000 euros, le 13 octobre à l'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo, qui consacre alors une vente entière à l'archéologie égyptienne.

25

Regard sur la vente de bijoux - 16 et 17 juillet

LES BIJOUX DE DEVOTION DES XVIIe et XVIIIe SIECLES

Jusqu’à la Renaissance, il est souvent difficile de préciser la provenance géographique des bijoux. Les bijoutiers voyagent avec leurs idées et les nombreux échanges entre les cours royales rendent en effet la production de type internationale. De plus, les modèles inspirées des décors des gravures qui circulent dans toute l’Europe, ne facilitent pas les identifications.
Au Moyen Âge et durant la Renaissance, les bijoux sont la plupart du temps ornés de sujets religieux, qu’il s’agisse de pièces en émail peint ou de bijoux utilisant les formes fantaisistes des perles baroques.

Au XVIIe siècle, les bijoux de tête et les épingles sont très en vogue. Les ornements de corsage peuvent être portés en pendants, suspendus ou cousus au vêtement. Les motifs religieux dominent très largement l’iconographie de ces petites merveilles de l’orfèvrerie, comme le prouvent les différents pendentifs conservés dans les musées. Souvent originaires d’Espagne, ils sont ornés de scènes peintes sous verre ou réalisées en fixé-sous-verre. Figures en feuilles d’or, micro sculptures placées sous des plaques de cristal de roche ou de verre, représentant l’Annonciation, la Nativité, l’Assomption de la Vierge ou un saint en contemplation. Mêmes les bijoux de reliquaires sont toujours appréciés, pièces tellement rares qui n’ont pas tardé à prendre place dans les collections de bijoux dévotionnels vers la fin du XIXe siècle. Les bijoux profanes, par contre, empruntent leurs formes plutôt à la nature. Durant la première moitié du XVIIe siècle, la flore est traitée de façon à peine stylisée, sur des ornements de corsage ou sur des épingles de coiffure en argent émaillé, ornés de diamants ou de cristal de roche dont les revers montrent des décors polychromes en émail.

C’est au XVIIIe siècle que l’on voit le véritable triomphe de la joaillerie. L’iconographie du bijou est dominée par la flore : bouquets de fleurs en pierres multicolores et émail, bouquets d’œillets inspirés de l’art islamique, tels que les Européens les avaient découverts sur les tissus provenant d’Orient. Au début du XIXè siècle, d’après les découvertes archéologiques qui constituent une véritable source d’inspiration, nous pouvons aussi assister à la renaissance de la bijouterie de style étrusque. Lorsque la maison Castellani expose ses collections et créations à Londres en 1862, elle remporte un vif succès.

L’ensemble des bijoux présentés des lots 72 à 93 dans la 1ère vacation de bijoux, le 16 juillet 2017, constitue un joli parcours dans l’histoire de la joaillerie des XVIIè et XVIIIè siècle ; il nous permet de suivre les thèmes iconographiques et décoratifs choisis par la haute société de cette époque.

25

25

25

L’Hôtel des ventes… fait “tourner” les têtes - Nice-Matin

article Nice-Matin

Plusieurs pièces antiques rares sont proposées à la vente ce dimanche, dans les locaux de l’Hôtel des ventes de Monte-Carlo, quai Antoine Ier. Elles sont exceptionnelles.

Ce dimanche à 18 h, l’Hôtel des ventes de Monte-Carlo organise une série de ventes aux enchères sur l’archéologie et l’art islamique. Parmi les 168 lots proposés, on découvre une large collection de bustes, têtes, et autres visages sculptés. Tirées des armoires du consul Louis-Auguste Dozon ou encore de celles d’un collectionneur privé suisse, certaines pièces sont rarissimes. Les identifier, les analyser et percer leur mystère aura été une longue tâche de six mois pour Bianca Massard, experte en archéologie pour HVMC.

Une tête de cheval sous les projecteurs

25

« Cheval vaut plus que richesse », disait le proverbe espagnol. Après la vente, le cheval fera aussi la richesse d’un acquéreur. Véritable emblème de ces enchères, une tête de cheval sculptée dans l’ivoire risque d’attirer l’intérêt des collectionneurs. Si cette tête de cheval rappelle vaguement celle en terre cuite du Metropolitan Museum, il en est tout autre… « Jamais une telle œuvre a été mise en vente sur le marché. C’est une pièce excessivement rare », explique Bianca Massard. Datée de 330 avant JC, cette statuette est estimée entre 80 000 et 120 000 euros. C’est le matériau utilisé par l’artiste qui fait toute la superbe de la pièce, comme l’explique l’experte : « L’ivoire est extrêmement fragile, il se casse facilement. Pour ce qui est de cette tête de cheval, le temps y a fait C’est la première fois qu’une pièce en ivoire aussi importante est mise sur le marché. Ses marques, la rendant unique. »

Buste de prince

25

Mais c’est une pièce grecque qui a touché le cœur de Bianca Massard. Il s’agit d’une applique représentant le buste d’un jeune homme. « C’est sans doute le buste d’un roi ou d’un prince », imagine l’experte. Remontant à la seconde moitié du IVe siècle avant JC, ce petit ornement décorait probablement l’accoudoir d’un lit. En bronze, c’est la patine bleu-vert de l’objet qui a attiré les yeux de Bianca. Et tous les secrets autour. Qui représente-t-il ?

La chevelure tirée en arrière et décorée de feuilles de vignes fait écho au portrait d’Alexandre le Grand en Dionysos. Les mystères autour de cette œuvre feront sans doute basculer la vente. Estimation de l’objet : entre 5 000 et 8 000 euros.

La tête… sans le corps

25

Certains lots proposés dimanche sont chargés d’histoire. C’est le cas d’une tête de Kouros, appartenant à la collection du consul Louis-Auguste Dozon. La petite anecdote derrière cette sculpture en calcaire blanc nous fait remonter 61 ans en arrière. En 1957, la fille du consul, Mademoiselle A. Dozon, a soumis une tête au musée du Louvre. Une lettre d’André Parrot, premier directeur du musée, narre un récit des plus surprenants. La tête présentée par Mlle Dozon serait la touche finale d’un corps exposé au Louvre : « Il me semble que la tête que vous possédez appartient bien au corps acéphale que nous exposons », écrit Parrot. Posséder un petit bout de Louvre, un luxe que l’on peut s’offrir en Principauté.

L'article original Nice-Matin :
Lisez l'article original de Nice Matin sur ce lien

Fiche du lot « Rare Tête de Cheval » de HVMC :
Lot 79 - Rare Tête de Cheval

Fiche du lot « Exceptionnelle Applique en Forme de Buste de Bacchus » de HVMC :
Lot 58 - Exceptionnelle Applique en Forme de Buste de Bacchus

Fiche du lot « Exceptionnelle Tête de Kouros » de HVMC :
Lot 5 - Exceptionnelle Tête de Kouros

Un ivoire antique vieux de 2300 ans chez HVMC

Article Nice-Matin

Une tête de cheval en ivoire de plus de 2000 ans : la pièce est aussi rare qu'envoûtante. Elle est présentée ce 6 mai par l'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo (HVMC) à l'occasion d'une vente d'archéologie consacrée aux antiquités gréco-romaine. "Cette tête a été sculptée dans un seul et même morceau d'ivoire. Certainement une défense d'éléphant aux vues de la forme des lignes de Schreger - une sorte d'empreinte digitale de l'ivoire - présentes à la base de la crinière de l'animal", confie Bianca Massard, en charge du département des Antiquités pour HVMC.

Datant du IVe siècle avant J.C, la pièce d'art grec provient d'une collection privée monégasque et a été acquise par son propriétaire actuel chez un ancien collectionneur d'antiquités niçois. Elle laisse entrevoir la grande maîtrise et la virtuosité des sculpteurs de la Grèce Antique et rappelle certaines têtes des chevaux décorant les frises du Parthénon, aujourd'hui conservées au British Museum.

Sa taille exceptionnelle, de 18,5 centimètres de long, laisser penser qu'il s'agissait d'un élément d'une statue équestre ou d'un groupe de statuaire. Estimé entre 80 000 et 120 000 euros, l'objet est d'autant plus rare que, de par la fragilité du matériau, il ne subsiste que très peu d'œuvres en ivoire provenant de la Grèce Antique. Celles-ci, considérées comme des pièces de luxe, étaient généralement considérée comme des pièces de luxe, étaient généralement destinées à des commanditaires et des ouvrages de grande envergure, pour des temples notamment.

L'article original Nice-Matin :
Lisez l'article original de Nice Matin sur ce lien

Fiche du lot « Rare Tête de Cheval » de HVMC :
Lot 79 - Rare Tête de Cheval

25

Un chef-d'oeuvre de Chagall estimé à 2 millions € à Monaco

Article Nice-Matin

Propriété d'un collectionneur privé, une toile exceptionnelle et méconnue du peintre est mise en vente pour la première fois aux enchères le 6 mai à Monaco

Le compte à rebours a commencé pour les collectionneurs fortunés. Le 6 mai, un chef-d'œuvre unique de Marc Chagall (1887-1985) sera mis en vente par l'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo (HVMC).

Cette œuvre vibrante est la propriété d'un collectionneur privé de la région. Elle est d'autant plus exceptionnelle qu'elle est présentée pour la toute première fois aux enchères. Estimé entre 1,8 et 2,2 millions d'euros, le tableau s'intitule « La famille », un thème particulièrement cher et repris par Chagall, et souvent empreint chez lui d'une profonde nostalgie.

Le maître a peint la toile entre 1978 et 1980. Il s'y représente lui-même au premier plan, aux côtés de sa première femme Bella, épouse adorée décédée en 1944 des suites d'une infection virale. La jeune femme tient dans ses bras la fille du couple, Ida, alors bébé.

« Cette peinture est magnifique, le travail sur les couleurs surtout, où se mélangent les rouges vifs, les violets ou les jaunes, est incroyable », souligne Charles Beauvois, consultant en tableaux modernes et contemporains pour HVMC. En arrière-plan de la toile se dessinent les contours de Saint-Paul-de-Vence, où Chagall réside depuis une dizaine d'années au moment de la création de « La famille ».

Source de l'article Nice Matin cité ci-dessus :
Lisez l'article original de Nice Matin sur ce lien

Fiche du Chagall sur la page de l'enchère « Tableaux, Sculptures Modernes & Contemporains » de HVMC :
Lot 26 - Marc Chagall (1887-1985)

25

Journées d'Expertises Gratuites et Confidentielles (Bijoux, Montres de collection, Tableaux et Sculptures Modernes)

À Monaco
Nos experts vous accueillent

Les 15 et 16 mars
Les 12 et 13 avril
Les 28 et 29 mai

De 9h à 12h30 et de 14h à 19h

Et tout les jours sur rendez-vous au +377 93 25 88 89

À Paris
Vous pouvez également contacter le Cabinet Beauvois +33 (0)1 53 04 90 74 situé au 85 Boulevard Malesherbes dans le 8ème arrondissement pour toute expertise sur rendez-vous.

Déplacement en Europe – mars & avril 2018
Nos experts se déplaceront également en France, Italie, Belgique et en Europe durant les mois de mars et avril 2018.

Vous pouvez prendre rendez-vous en nous contactant au +377 93 25 88 89

25

25

25

Un marbre athlétique

Article de la Gazette de Drouot

25

Nouveau record à l'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo

Un dessin de François CLOUET (1510 - 1572) est adjugé 810 000 €, le 25 novembre 2017.

Le portrait de Charles de Bourbon, prince de la Roche-sur-Yon, est issu de l'ancienne collection de Catherine de Médicis.

Pour lire l'article de Nice Matin, veuillez cliquer sur le lien suivant: Nice Matin - Un portrait de Charles de Bourbon adjugé 10 fois son estimation

2 600 000€ - record mondial pour le Douanier Rousseau a l'Hôtel des Ventes de Monte Carlo

Très belle enchère pour le tableau inédit du Douanier Rousseau (Deux lions à l'affût dans la jungle, circa 1909-1910, Huile sur toile - 84,5 x 119,8 cm) adjugé hors frais pour 2 600 000 € par l'Hôtel des Ventes de Monte Carlo.

Les Ventes d'été à Monaco

Très belles ventes d'été pour HVMC avec un produit global de ventes de 13 000 000 €. Des lots de Picasso, Tapiès, un exceptionnel collier de Diamants orné de 3 saphirs du cachemire et plus, en image ci-dessous.

25

16 toiles de Gaspard DUGHET mises en scène en vidéo

Un exceptionnel ensemble de seize toiles de Gaspard DUGHET misent en scène en vidéo par l'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo. En vente le 30 Avril 2016

Pour vous rendre directement sur la fiche de ce lot veuillez cliquer sur le lien suivant: Gaspard Dughet (Rome 1615-1675) Ensemble de 16 toiles

Découvrez cette oeuvre en video en cliquant sur l'image ci-dessous.

25

Le coup d'éclat d'HVMC à Monaco

L'Hôtel des Ventes de Monte Carlo a réalisé ce soir à 19h sans doute l'enchère la plus haute pour un collier de saphirs du Cachemire provenant d'une grande famille aristocratique européenne. Des amateurs venus du monde entier se sont pressés à la vente au Café de Paris à Monaco pour ce joyau rarissime par la taille, la qualité et la provenance des trois saphirs.

Ont été adjugés un collier Cartier en diamants à 370 000 € , un spectaculaire collier Graff à 620 000 € et un diamant navette de 10 cts à 510 000 €.

Au total, pour ces premières sessions de bijoux, un résultat de 10 millions d'euros, frais compris.

Ci-dessous l'article de Nice Matin. Cliquer dessus pour accéder à l'article entier.


25

Plus haute enchère de l’année en France et à Monaco réalisée par l’Hôtel des ventes de Monte Carlo

Une huile d’Henri Matisse datée 1938 et restée dans la même famille depuis son exécution a été adjugée à Monaco mardi 15 décembre 4 200 000 € hors frais.

Lydia Delectorskaya et Hélène Galitzine, deux jeunes femmes russes proches de l’artiste,

Assises dans son intérieur à Nice environnées de plantes luxuriantes et colorées. Une toile de taille moyenne (55 x 46 cm) aux couleurs chatoyantes, spontanée comme une aquarelle, a été emportée après une rude compétition par un collectionneur privé contre un galeriste étranger.

Dans la même vacation, plusieurs enchères notables dont un dessin de Modigliani figurant une cariatide pour 210 000 €, une toile du Douanier Rousseau avec plusieurs silhouettes sur un chemin au milieu d’une forêt à 114 000 €, une petite composition abstraite de Vieira da Silva pour 82 000 €, un tout petit portait de Renoir à l’huile de la période de Cagnes pour 80 000 €.

A signaler, un autre record dans une spécialité jointe, une rare suite de quatre appliques par René Lalique estimée 30 000 € et emportée pour 145 000 €.

La presse s'est rapidement emparée de cette vente exceptionnelle comme en témoigne ces articles:

article de Monaco-Matin

article de Nice-Matin

article de Le Dauphine

France 24

20 minutes

Le Figaro

Toile d'Henri MATISSE en vente en décembre

L'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo a le plaisir d'annoncer sa vente "Tableaux et sculptures modernes et contemporains" prenant place en décembre 2015 (date définitive confirmée sous peu)

Parmi de nombreux lots de qualité, un MATISSE d'exception: "Deux femmes dans la verdure avec un chien" (1938).

HVMC - Bilan saisonnier au beau fixe

Chère Madame, Cher Monsieur,

Une première partie d’année exceptionnelle pour l’Hôtel des Ventes de Monte Carlo. En juin, la vente de mobilier, objets d’art et tableaux anciens a contrarié l’idée d’un marché morose dans ces spécialités. Après, l’an passé, l’adjudication de 800 000 € pour une œuvre de Brueghel, ce mois de juin, une toile du neveu de Canaletto, Bernardo Bellotto, a doublé son estimation pour atteindre 830 000 €. Dans la même vacation, une armoire de Thomas Hache d’époque 17ème, restée dans la même famille depuis les origines, 160 000 € et une partie de la collection de faïences du Midi de Raymond Jourdan Barry a atteint des records : 21 000 € pour un plat de Moustiers d’époque 18ème et 24 000 € pour une terrine de Marseille d’époque 18ème en forme de canard.

Au mois de novembre, un ensemble important d’argenterie 18ème provenant de la même collection sera dispersé après une pré-exposition à Paris.

En juillet 2015, avec 10 millions d’euros de résultat pour 5 spécialités, la présentation simultanée sur 3 lieux : l’Hôtel des Ventes, le Yacht Club et le Salon Bellevue du Café de Paris, l’Hôtel des Ventes de Monte-Carlo s’est imposé comme un élément des plus dynamiques du Marché de l’Art.

Plusieurs ventes de prestige en préparation pour novembre et décembre : une vacation de tableaux anciens, mobilier et objets d’art et une session sur plusieurs journées pour les bijoux, les montres, les tableaux modernes, le vin et l’art russe.

Nous restons à votre écoute.

Et nous vous transmettons l’assurance de nos sentiments les plus courtois et dévoués.

Chantal BEAUVOIS Franck BAILLE

HVMC dans NICE-MATIN le 28 juillet 2015

La Belle Saison d'été de l'Hôtel des Ventes

Avec une vente autour de l'art moderne et contemporain vendredi dernier; la saison des enchères de la maison HVMC à touché à sa fin. Un beau bilan avec quelques records.

article de Monaco-Matin

Studio Harcourt Paris à Monaco - 20 au 25 Juillet 2015

Du 20 au 25 Juillet 2015, présence exceptionnelle du Studio Harcourt en Principauté de Monaco au Salon Bellevue du Café de Paris. Le célèbre studio de photo parisien sera installé pour une semaine en plein cœur de Monte-Carlo et a établi de manière exceptionnelle un partenariat avec l'association Mission Enfance. En effet une partie des bénéfices réalisés pendant leur implantation Monégasque sera retroversée à Mission Enfance.
Ainsi chaque participant aidera des enfants aux quatre coins du monde à concrétiser leurs rêves en leur permettant d'aller à l'école et contribuera ainsi à un effort humanitaire.

Monaco, une place d'avenir pour le marché de l'art

De nombreuses Maisons de Vente françqise et étrangères organisent régulière,ent des ventes et réalisent des expertises à Monaco. La preuve que ce lieu privilégié peut abriter un Marché de l'art régulier et prestigieux au même tire que Paris, Genève, Londres ou Hong Kong.

Record à Monaco pour une œuvre de Bellotto adjugée 830 000 €

Cet après-midi à l'Hôtel des Ventes de Monte Carlo, un Caprice du peintre vénitien Bernardo Bellotto a été adjugé 830 000 € à un amateur européen. Les toiles de cet artiste sont excessivement rares sur le Marché. L'état de conservation exceptionnel et la provenance ont permis d'aboutir à ce résultat après un débat d'enchères très animé.
Dans la même vacation, une armoire marquetée du célèbre ébéniste des Princes Thomas Hache a doublé son estimation pour atteindre le prix de 160 000 €. Ce meuble était resté dans la famille de l'illustre tribun le Marquis de Mirabeau jusqu'à nos jours.

Une tapisserie de Bruxelles adjugée 340.000 € à l'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo, le dimanche 30 nov 2014

Avec un produit d’1.113.000 €, la vente de mobilier-objets d'art - tableaux anciens, qui s'est déroulée ce week-end, a remporté un vif succès soulignant le regain d'intérêt pour le mobilier classique. Il s'agissait de l'ameublement de quatre résidences entre Liège et Monaco. La tapisserie du XVème siècle qu'un amateur hollandais avait confié, estimée à 120.000 €, a été adjugée après une sévère compétition à un amateur anglais contre une fondation belge. Cet extraordinaire témoignage de la Renaissance européenne paraissait avoir gardé toutes ses couleurs d'origine et l'éclat de ses fils d'or, comme si jamais ils n'avaient connu la lumière. Sans doute, selon l'expert parisien Jean-Louis Mourier, du fait qu'elle était restée vraisemblablement à l'abris de toute atteinte sous les voûtes d'une chapelle privée.

Inauguration de l'exposition

L'Exposition restera visible à l'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo jusqu'au 27 mars.

Le 14 mars, Frank Baille et Chantal Beauvois ont organisé un cocktail à l'occasion du vernissage de l'exposition de quatre artistes : les Parfums Henry Jacques, le Studio Harcourt Paris, Olivier Dassault et Christophe Le Bo Couture. Les Monégasques, des étrangers venus de toute l'Europe ainsi que de nombreuses personnalités étaient présentes et ont pu rencontrer les créateurs.

Exposition : du 14 au 27 mars - Exposition photos du studio Harcourt

Exposition vente - 3 savoir-faire exceptionnels mettent en valeur l'art et la féminité.

Du 14 au 27 mars, l'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo vous propose de venir vous plonger dans le monde de l'art, de la photo et de la féminité. Trois expositions complémentaires vous feront découvrir les portraits d'art, la photo d'abstraction et l'art subtil et délicat de la parfumerie.

Exposition : du 14 au 27 mars - Exposition photos d'Olivier Dassault

OLIVIER DASSAULT EXPOSE A L'HOTEL DES VENTES DE MONTE CARLO

Le photographe de l'Abstraction. Son Minolta ne le quitte pas depuis plus de trente ans, même en mission à l'autre bout du monte. Depuis ses premières créations, marquées tantôt par une vision à la poésie impressionniste, tantôt par un hyperréalisme coloré et joyeux, Olivier Dassault reste fidèle à la pellicule, au film argentique. Au fil du temps, ses expériences et son regard l'ont poussé à se détacher de la figuration pour se laisser guider par l'abstraction. La surimpression à la prise de vue est sa signature. La lumière reste son axe majeur. Les contrastes entre ombres et lumières s'esquissent. Ciels étincelants, nature offerte, beautés découvertes, géométries urbaines : il capture les lignes majeures par des séries structurées, articulées autour de plusieurs angles. La photographie prend vie après un travail de décomposition du réel puis de recomposition de l'image, au moment même d'appuyer sur le déclencheur. "La photographie est un tableau réalisé en une fraction de seconde; l'instantané est maîtrisé, l'espace organisé, l'énergie sublimée", reconnaît-il.

Exposition : du 14 au 27 mars - Exposition des parfums Henry Jacques

Découverte olfactive et création sur mesure de votre parfum sur rendez-vous à l'Hôtel des Ventes. Contact : Anne Lise Cremona 06 23 34 24 77, anne-lise.cremona@parfumshenryjacques.com

Histoire d'une famille, histoire d'une passion, les Parfums Henry Jacques incarnent, depuis près d'un demi-siècle, l'excellence et la créativité au service des plus grands. Longtemps, la maison a oeuvré dans l'ombre et avec discrétion. Aujourd'hui, le parfumeur lève le voile sur un savoir-faire préservé... Après plusieurs décennies de créations sur-mesure qui ont fait sa notoriété, la Maison Henry Jacques lance, aujourd'hui, ses premières collections. Conçues pour séduire des connaisseurs exigeants, ces collections sont élaborées selon des procédés d'exception. Les parfums Henry Jacques sont la vraie histoire d'une famille dédiée à l'Excellence et à la création de senteurs inégalables. Depuis plusieurs décennies, la maison Henry Jacques cisèle des senteurs inoubliables dont elle garde jalousement les secrets.

Vente de bijoux des 8-9-10 décembre : des bijoux d'exception

Vente de montres du 10 décembre : raretés et succès

Vente de tableaux modernes : les plus grands noms...

Vente de tableaux anciens - mobilier-objets d'art

Premières ventes dans l'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo

L'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo, quai Antoine Ier, a connu ses premières ventes dans ses locaux au mois de décembre. En effet, du 8 au 15 décembre, ce sont succédées cinq cessions de vente : bijoux de prestige, montres, bijoux de charme, tableaux modernes et tableaux anciens-mobilier-objets d'art. Le nouveau succès de ces ventes viennent confirmer la destination de l'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo.

Inauguration officielle

Le 22 novembre 2012, les nouveaux locaux de l'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo ont été officiellement inaugurés et ouverts au public. C'est dans cette salle qui fut autrefois la fonderie de Monaco, que l'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo propose d'accueillir tout au long de l'année de nombreuses manifestations, de nature différente : ventes aux enchères, expositions, soirées... Mais surtout grâce à cette salle, l'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo peut offrir aux Monégasques, aux Français du Sud et aux Italiens, un service d'expertise gratuite et confidentielle permanent.

Une première... et une réussite

Les experts Franck Baille et Chantal Beauvois présents dans la Principauté depuis 20 ans mûrissaient le projet de s’enraciner un peu plus. Avec leur équipe, ils ont créé « l’Hôtel des Ventes de Monte-Carlo », 300m² situé sur le port de Monaco.

Les 16, 17 et 18 juillet, l’Hôtel des Ventes de Monte-Carlo a organisé six cessions de vente aux enchères : Objets de vitrine – Argenterie – Montres de collection – Importants bijoux – Tableaux à l’hôtel Monte-Carlo Bay.

Avec un produit total de 3 914 000 €, les premiers pas de la nouvelle enseigne sont prometteurs.

Carlos Cruz-Diez, Physichromie 1.186

Ce lot 84 de la vente de tableaux du 18 juillet, une très belle composition cinétique de 1981 de Carlos Cruz Diez, s'est vendu 201 700€, soit un record mondial pour l'artiste.

Bague chevalière

Le lot 240 de la deuxième vacation de bijoux, cette très belle bague chevalière en or jaune, ornée d'un diamant rond "fancy" jaune clair, VS1, pesant 11,19 cts, s'est vendue 109 200 €

Rolex, modèle Day Date

Cette montre bracelet Rolex, modèle Day Date, boîtier en platine, cadran silver, lunette sertie de 24 diamants baguettes et mouvement automatique jour & date, lot 100 de la vente de montre, a été vendue 42 900€.

CHANTAL BEAUVOIS

Diplômée de l'Institut National de Gemmologie Licenciée en Histoire – Licenciée en Histoire de l'Art. Expert près les Tribunaux et la Cour d'Appel. Membre de la Chambre Professionnelle des Experts de Monaco Commissionnaire agréé auprès du Crédit Mobilier de Monaco – Mont de Piété. Expert attachée au département joaillerie de l'Etude Tajan à Paris de 1992 à 2011. Agréée par les compagnies d'assurances Chantal Beauvois, expert indépendant ayant collaboré avec plusieurs études de commissaires-priseurs et de Maisons de Vente, en particulier de façon exclusive à Paris avec l'étude de Jacques Tajan depuis 1994, puis la Maison de Vente Tajan, notamment pour des ventes à Paris, Genève, Gstaad et Monaco.

FRANCK BAILLE

Dirigeant d'une Maison de Ventes aux enchères à Paris-Drouot depuis 2006. Expert près les Tribunaux et la Cour d'Appel d'Aix-en-Provence Trois établissements à Monaco, Aix-en-Provence, Paris en association depuis 1981 avec Chantal BEAUVOIS, Expert en bijoux De 1992 à 2004 Expert pour les tableaux XIXème, Impressionnistes et Modernes auprès de Jacques TAJAN à Paris

Auteur d'ouvrages : A Aix autour de Cézanne. 2005 Jean-Baptiste OLIVE 1948-1936, Monographie et Catalogue Raisonné. 2008 Félix ZIEM 1821-1911 voyages, impressions et paradoxes Catalogue de l'exposition musée des Beaux-arts de Beaune nov 2011- fév 2012

Ouverture Officielle

Une première cession est prévue avant l’ouverture officielle des locaux les 16-17 et 18 juillet à Monaco dans les salons du Monte Carlo Bay, l’un des fleurons hôteliers de la Société des Bains de Mer, propriétaire entre autre du Casino, de l’Hôtel de Paris et de l’Hôtel Hermitage.

Une vacation de tableaux et sculptures modernes avec Renoir, Bourdelle, Van Gogh, Lebasque, Dufy, Singier, Marquet, Boudin, Picasso, Hélion, Matisse, Utrillo, Butler et l’étonnante réunion d’une vingtaine d’œuvres sud-américaines des années 70/80, la plupart acquises auprès de la Galerie Denise René, dont le chef d’œuvre est une importante composition cinétique du peintre vénézuélien Cruz Diez. Trois vacations de bijoux et montres dont l’écrin de Madame P., des pièces signées Cartier, Van Cleef et Arpels, Boucheron, Chaumet…et de nombreux diamants de toutes tailles. Des montres de collection dont une Rolex fabriquée pour la Comex et portée par l’ancien cameraman d’Yves Cousteau, une rare montre de poche à sonnerie de Lépine, une montre de smocking de Patek Philippe pour Cartier et un unique exemplaire d’une magnifique montre-canne de Jaquet-Droz.