Lot 118 TÊTE DE MÉNANDRE

Marbre blanc à grains fins
Patine rouge dans la chevelure
Quelques manques au visage
H_ 30,0 cm

Art hellénistique, IIème siècle av. J.-C.

Célèbre dramaturge grec (Athènes 344-42 - Athènes 293-90 av. J.-C.), fils de Diopeite, citoyen riche et neveu du dramaturge Alessi.
La tradition le considère comme un érudit de Théophraste (Diog. Laert. V, 36) et un membre d'Epicure, et un membre du cercle de Demetrius Falerus.
Le poète a représenté sa première pièce en 322 et son premier prix avec ????????1.
Il a écrit plus de 100 ouvrages. Après sa mort, il sera considéré comme le plus grand poète de la “nouvelle comédie” et, pour certains, comme le poète principal après Homère2.

Depuis l'Antiquité, plusieurs portraits en marbre du dramaturge, étudiés et regroupés dans l'étude fondamentale de G.M. Richter, examinent à leur tour les recherches et les parallèles avancés par Franz Studniczka (1860-1929). L'identification du propre portrait de Ménandre a longtemps fait l'objet d'un long débat et basé sur des preuves archéologiques3.
Studniczka a étudié plus de quarante spécimens de marbre (bustes, têtes ou hauts-reliefs) qu'il est utile de comparer ici pour ce portrait, qui comptent parmi les plus raffinés et les plus similaires à ceux connus jusqu'à présent.
La tête de présentée ici est d'une grande qualité.
L'expressivité profonde et la fidélité physionomique du dramaturge sont le résultats d'un rendu magistral des détails anatomiques.
Le regard contemplatif se mêle avec élégance aux nobles traits du visage (selon les sources citées par Athenoaios4, comme «? ?????”, le bello), faisant état d'un poète et d'un esthète.
Les yeux, légèrement en forme d'amande sont marqués par des paupières ourlées, et d'un arc orbitaire en saillie.
Le front est légèrement ondulé avec les arcades contractées et de légers signes de tension musculaire.
Les sourcils sont suggérés par petits coups incisifs.
Le nez, légèrement incurvé, est fragmentaire à la pointe, le menton rond et saillant ainsi que les pommettes.
La bouche quant à elle, est charnue et légèrement entre-ouverte évoque comme un murmure.
La mâchoire apparaît carrée, le cou est musclé.
Les cheveux présentent un rendu précis et détaillé, avec des mèches ondulées à la manière hellénistique.
La patine rougeâtre dans la chevelure laisse penser à un dépôt résultant de la couleur d'origine.
Le traitement de la surface du visage est lisse et en partie polie, la qualité artistique et expressive d'un style profondément hellénistique font de cette oeuvre un original qui a vraisemblablement inspiré des copies romaines successives.

La comparaison avec les spécimens connus actuellement ne fait que renforcer ce bref examen.
Parmi les spécimens qui correspondent le mieux à ce portrait, il convient de mentionner:
Le buste dei Musei Chiaramonti, Vatican, inv. 1453
La tête du Musée archéologique du théâtre romain, Vérone, (RICHTER, fig. 1564 n. 17)
Le buste trouvé à Athènes avant 1760, puis Venise, séminaire patriarcal de Santa Maria della Salute (RICHTER fig. 1573 n. 15)
La tête de la Glyptothèque NY Carlsberg, Copenhague, I. N. 577 (RICHTER fig. 1589 n. 35) - fig. 1
La tête du Musée de Corfou (RICHTER fig. 1633 n. 43).

Provenance :
Collection Vito Sturni (Via di Campo Marzio, Rome) puis par descendance avec Giuseppe Sturni et Luigia Vitali
Selon la tradition familiale cette tête fut acquise auprès de la Galerie Sangiorgi à Rome dans les années 60.

AN EXCEPTIONAL HELLENISTIC MARBLE PORTRAIT OF MENANDER, 2ND CENTURY B.C.

Comparaisons: pour chaque parallèle, RICHTER, G.M.A., Les portraits des Grecs, Londres 1965, p. 224-237.

ESTIMATED PRICE : 50 000 / 80 000 €
Bid Ask a question
Back to catalog