Lot 130 STATUE DU LEONTOCEPHALE

Marbre. Fragmentaire. Patine d'usure et abrasions. H_ 18 cm

Art romain, II ème | III ème siècle

Rare représentation de la figure mystique du Léontocéphale : créature à tête de lion sur corps d'homme. Les yeux regardant vers le haut, marqués par des paupières épaisses et des pupilles incisées. L'intensité du regard marqué par des arcades sourcilières prononcées. Le museau (fragmentaire), la gueule entre-ouverte. La crinière composée de mèches ondulées descend jusqu'à la poitrine. Sur le corps s'entremêlent trois serpents dont les têtes sont respectivement sur le crâne de la créature, et le torse. La sculpture est tronquée à hauteur d'abdomen et ne présente plus les autres attributs, excepté un protomé animal (fragmentaire) présumément de lion positionné à hauteur de l'épaule droite.

La figure du Léontocéphale appartient à l'iconographie religieuse du Mithraïsme. Cette figure monstrueuse ailée à tête de lion et corps humain enroulé de serpents est une image du Temps qui dévore et consume toute chose. Les ailes symbole de rapidité font allusions à la vitesse de son passage (le corps est généralement ailé sauf dans certains cas). Les circonvolutions du serpent dont la tête est apposée sur la tête léonine font références au cycle des mouvements célestes qui président au temps. D'autres attributs fréquemment représentés sont la torche ou le sceptre, symbole de la souveraineté du temps qui s'exerce sur toute chose.

Cette idée religieuse du Temps appartenait au noyau iranien du culte de Mithra et l'on peut considérer que le type iconographique de cette figure est à rattacher dans ses origines au monde oriental. D'un point de vue iconographique encore une fois, la référence aux oeuvres égyptiennes est évidente. Ce que le Chronos mithraïque rappelle de l'Egypte est la composition hybride de la figure avec la tête léonine et le corps humain. Dans la préface d'une édition allemande d'un livre de F. Cumont (Die Mysterien des Mithra, Leipzig 1911, p. XV), G. Gehrich signale l'analogie entre le Léontocéphale mithraïque et les images égyptiennes de la déesse léontocéphale Sekhmet associée à Ptah dans le culte memphite.

L'exemplaire en marbre ici présente de multiples particularités dans ses variantes iconographiques. La présence d'un protomé animal sur l'épaule rappelle la statuette en marbre trouvée en 1933 à Castel Gandolfo dans la villa Barberini (fig.1). La particularité de ces exemples réside dans ces détails iconographiques de protomé de lions présent sur l'abdomen et les genoux.

Fig.1

Bibliographie sur le sujet de l'iconographie mystique Léontocéphale

G. Becatti, Scavi di Ostia. 2.1, I mitrei di Ostia, Roma 1954: A. Mastrocinque, Studi sul Mitraismo (il Mitraismo e la magia), Roma 1998. F. Cumont, Textes et Monuments figurés relatifs aux mystères de Mithra, Bruxelles 1896-1899: F. Cumont, Les mystères de Mithra, Bruxelles 1913 M.J. Vermaseren, Corpus inscriptionum et monumentorum religionidans ls Mithriacae, 2 vol. , Den Haag 1956-60. M.J. Vermaseren, Mithriaca, III, Leiden 1982 M. J. Vermaseren, Mithra il dio dei Misteri, Torino 2018

A rare roman marble mystic figure of Leontocephale, 2nd | 3rd century A.D

Provenance : Avignon, collection privée de Monsieur et Madame M.

ESTIMATED PRICE : 1 800 / 2 000 €
Bid Ask a question
Back to catalog