Josef Albers

Biographie

Josef Albers est né en Allemagne en 1888 (Bottrop, Westphalie). Il exercera le métier
d’instituteur de 1908 à 1913. Il entame des études d’art en 1913. Il fréquentera l’Académie royale des beaux-arts de Berlin, la Kunstgewerbeschule d’Essen, l’Académie des beaux-arts de Berlin, puis, de 1920 à 1923, le Bauhaus de Weimar. En 1923 et pour dix ans, Albers sera, après avoir été compagnon, maître d’atelier du Bauhaus.

Il enseigne successivement dans les ateliers du verre, de l’ameublement et du dessin, dirigeant également (à partir de 1928) les cours préliminaires de l’école. Il réalise là un ensemble de vitraux abstraits et géométriques, des panneaux carrés ou rectangulaires, blancs, noirs et rouges, crée des séries de dessins et gravures où il effectue des variations
sur la ligne et la couleur.

Il émigre aux Etats-Unis en 1933, après que le Bauhaus ait été fermé par le pouvoir nazi (Albers prendra la nationalité américaine en 1939). L’artiste y approfondit ses recherches sur l’abstraction. Il s’intéresse aux effets psychiques que provoque l’interaction de deux couleurs voisines et qui résulte d’une expérience esthétique. Albers enseigne encore (Black Moutain College, Harvard, Yale, Pittsburg, etc.). Son œuvre et son enseignement sont considérés comme précurseurs de l’Op Art et de l’Art minimal.

Dans «L’hommage au carré», Albers déclinera des ensembles de quatre puis de trois carrés emboîtés, de formats, de couleurs et de tons différents.

L’artiste travaillera également sur les illusions de perspectives. Dès le début des années 50, Albers accède à la commande publique; il réalisera de grands panneaux muraux et des vitraux.

Josef Albers est mort à New Haven (Connecticut, Etats-Unis) en 1976.

Catalogue

Oeuvre

Articles Récents

HOMMAGE A JEAN-JACQUES HENNER (1829-1905)

… provenant des collections d’un industriel marseillais Jean Jacques Henner (1829-1905) Jean-Jacques Henner est un peintre français, né à Bernwiller (Haut-Rhin) le 5 mars 1829, et mort à Paris 9e le 23 juillet 1905. Auteur d’une œuvre abondante

Lire plus »
Retour haut de page